Comment déclarer mes revenus fonciers pour une location meublée ?

Comment choisir entre la location meublée non professionnelle et la location meublée professionnelle.

Comme la location non meublée le bailleur a 2 choix de déclaration pour ses revenus fonciers d’une location meublée.

  1. Le LMNP (loueur de meublé non professionnel)
  2. Le LMP (loueur de meublé professionnel)

1 – Le LMNP : location meublée non professionnelle

Les revenus fonciers ne doivent pas dépasser 23 000 € (ils peuvent être supérieurs à 23 000 si cela ne dépasse pas 50 % des revenus du foyer fiscal) les revenus 2020, par exemple). Ces revenus sont taxés à hauteur de 15 %.

Déclaration au réel : BIC

Comme pour la location meublée, il n’ya pas d’abattement dans ce régime et le déficit est reportable sur 10 ans.

Déclaration au mircro – BIC

Si les recettes sont inférieures à 70 000 €, le régime micro-BIC s’applique de plein droit. Un abattement forfaitaire de 50 % est exercé sur les loyers. Les biens mis en location sont soumis à l’IFI

Cas particuliers : pour les maisons d’hôtes les recettes devront être inférieures à 170 000 € pour que le micro – BIC s’applique. L’abattement sur les loyers est de 71 % avec un seuil plancher de 305 €, valable également pour les meublés « classés »

Pour les investissement en résidences étudiantes, résidences pour personnes âgées, handicapées ou résidences de tourism classées, il existe une réduction d’impôt de 11 % du prix de revient du logement avec plafonnement à 30 000 €.

2 – LMP : location meublée professionnelle

Le bailleur est imposé au régime BIC (réel).

Les revenus locatifs dépassent les 23 000 € et 50 % des revenus du foyer fiscal.

Le bailleur peut déduire son déficit foncier de ses revenus globaux.

Depuis 2018 il n’est plus obligatoire d’être enregistré au RCS pour être loueur en meublé professionnel.

Vous pouvez également vous rendre sur notre site d’expertise en patrimoine pour nous contacter

Comments are closed